Mission

 Mission

 La Fondation Saint-Roch :

  • S'engage à protéger le patrimoine immatériel, les métiers traditionnels et ainsi reconstituer une relève pérenne d'artisans d'art liés au bâtiment dans la philosophie du compagnonnage. Ceci pour garder les traces de notre culture unique tout en offrant une avenue de formation aux jeunes générations en partenariat avec tous les intervenants du milieu ;
  • Accompagner et soutenir des projets d'innovations sociales, d'entreprenariats collectifs et de développement de la culture.

 

Nos valeurs fondamentales

Innovation

Inventer de nouvelles façons de faire comme si c'était une évidence. L'esprit pionnier, une marque de caractère : être créatif au point de créer le changement.

Humanisme

La personne est au centre de nos préoccupations. L'objectif est son épanouissement. Par des projets concrets, nous encourageons l'expérimentation et valorisons le potentiel d'expression distincte.

Audace

Oser entrevoir d'autres chemins. Imaginer, actualiser, bâtir pour demain...

Beauté

La beauté, ouvre un chemin qui relie le fond et la forme, l'intérieur et l'extérieur. Tous les domaines de la vie culturelle, sociale, économique, méritent d'être envisagés comme des champs où faire œuvre de beauté. Le beau agit en profondeur, il redonne à la personne dignité et dynamisme. 

Solidarité

Relier des individus isolés par la désocialisation dans une approche de réappropriation collective de sens.

Authenticité

L'axe central demeure invariablement l'expression de soi pour favoriser l'accès à l'autonomie. Indépendamment des influences, c'est une compréhension intrinsèque des êtres et des environnements dans le respect de leur essence. 

 Vision

Le mentorat dans la philosophie du compagnonnage contribue à reconnaître et développer l'apport essentiel des savoirs traditionnels. Il s'agit de faire fructifier une tradition de métiers, dont les artisans sont dépositaires. Sont transmis certes les savoirs, mais aussi le savoir-être, les valeurs et les comportements indispensables pour l'autonomie, l'épanouissement, la sociabilité et l'employabilité des individus pour la sauvegarde du patrimoine bâti.

Nous préconisons le support à l'économie solidaire et l'encouragement à l'autonomisation. La FSR soutient le processus de transformation par lequel une personne, ou un groupe social, acquièrent la maîtrise des moyens qui leur permettent de cultiver leur plein potentiel dans une perspective de développement, d'amélioration des conditions de vie et d'impact sur l'environnement citoyen, la culture et le patrimoine immatériel et bâti.

Atypique

La Fondation Saint-Roch, n'est pas capitalisée et génère les fonds nécessaires pour soutenir ses œuvres par des activités et le développement d'alliance stratégique en marketing. Même si elle conserve une implication purement caritative avec les banques alimentaires du quartier, elle est résolument tournée vers un idéal sociétal. Reconnue pour sa vision innovatrice, la Fondation St-Roch permet d'offrir aux marques commanditaires une porte d'entrée exclusive dans le marketing de cause. Elle offre un potentiel et un environnement dont les possibilités sont infinies. Le partenaire est acteur dans sa façon de faire vivre sa contribution.

Forte de son expertise en développement, la Fondation St-Roch crée, développe et participe à la gouvernance des œuvres qu'elle soutient. Dans un tel contexte, l'approche centrée sur le développement du pouvoir d'agir (DPA) prend tout son sens : elle constitue une approche innovante visant explicitement une finalité d'affranchissement pour les personnes et collectivités accompagnées. Selon la perspective adoptée par une telle approche, la finalité de l'aide proposée aux personnes et aux collectivités consiste à contribuer à ce qu'elles soient en mesure d'éliminer concrètement les obstacles éprouvés. Lutter contre la pauvreté et l'exclusion équivaut en ce sens à agir sur les sources d'aliénation ainsi qu'à aider les personnes et les collectivités à avoir plus d'emprise sur les plans de l'avoir, du pouvoir et du savoir qui sont importants pour elles. Plus concrètement, dans l'accompagnement, l'approche implique que le praticien adopte une posture qui l'amène à :

  • renoncer à prescrire un changement ou une solution préétablie ;
  • prendre systématiquement en considération les connaissances expérientielles de la personne ou de la collectivité accompagnée qui se trouvent au centre de la conduite du changement;
  • accorder une importance équivalant aux aspects individuels et structurels dans la définition et dans l'élaboration des problèmes et des solutions;
  • miser sur les forces des personnes accompagnées ;
  • faire en sorte que le changement permette aux personnes accompagnées de vivre une démarche d'action qui va leur permettre de percevoir les contradictions sociales, politiques et économiques environnantes pour agir sur ces conditions générant de l'impuissance.