CaniCross et CaniMarche à la Fête de Saint-Roch

CaniCross et CaniMarche à la Fête de Saint-Roch

Pour la passion du chien, le goût du sport, la complicité et le respect…

Dans le cadre de la Fête de Saint-Roch qui se tiendra le 15 août 2009, la Fondation Saint-Roch organise un parcours de CaniCross, gratuit, pour inviter la population à découvrir un sport en émergence et tout simplement bouger avec ses chiens.

Animée par le désir d’intégrer une course de propriétaires de chiens à la programmation, la Fondation Saint-Roch (FSR) avait élaboré le concept et dégagé les objectifs visés par cette activité. La découverte du CaniCross lors du Défi Mi-loup tenu en automne dernier, à l’Île d’Orléans, a permis la rencontre avec deux inconditionnelles de la pratique, Amélie Janin et Josée Thériault. À l’initiative du Défi Mi-loup et du volet CaniCross à la Course du Père Noël de l'Armée du Salut, leur dynamisme déployé pour faire la promotion de cette discipline sportive est contagieux. Dès la première rencontre, elles se sont dites prêtes à partager leur expertise et coordonner l’activité. La vision commune de faire la promotion de l’activité physique, de développer la complicité et l’interaction avec son compagnon canin dans le respect et l’écoute, rend ce partenariat prometteur de nouvelles explorations.

Non sportifs, soyez rassures ! Vous avez l’option de marcher le parcours en vous targuant de l’appellation non moins sérieuse de : CaniMarche-ur(euse). Les aguerris en super forme y trouveront aussi leur compte sur une distance certes moins exigeante, mais ô combien plaisante. Gardons à l’esprit que l’idée première est de rassembler le plus grand nombre de joyeux propriétaires de tous âges dans un contexte d’animation festive.

Tout en gardant sa saveur pittoresque, le volet canin, englobe toutefois une dimension plus vaste. Il a pour ambition d'informer, de faire avancer des causes liées au monde canin, tout en intégrant des volets sociologiques, historiques et bien sûr ludiques. L’initiation au CaniCross s’inscrit naturellement dans ce contexte.

Bouge avec ton chien !

Qu’est le CaniCross

Il s’agit d’un sport canin, où évoluent deux co-équipiers que sont l’homme et son meilleur ami. Ouvert à tous, il peut se pratiquer dans le cadre du LOISIR-DETENTE-ENTRETIEN, ou sous l’aspect sportif. Le but étant pour l’animal de participer activement en aidant son maître(sse) à parcourir un e distance définie.

Le CaniCross est un sport jeune du point de vue de sa fédération et de la récente apparition d’un matériel et organisation spécifiques. Cependant c’est un sport qui semble « aller de soi » et avoir toujours existé.

Le principe est simple : courir avec son chien. Mais à travers cette évidence, les qualités et les avantages de ce sport n’en finissent pas d'étonner. Il s’adresse à vous, que vous aimiez les sports de nature, l’endurance, les sensations fortes, découvrir des paysages et vient renforcer la complicité avec votre ou vos chiens… en compétition, ou seul dans un cadre naturel.

Destiné à tous ceux qui n'aiment pas courir en solitaire, le CaniCross est le sport idéal pour le chien et son maître. Il consiste à courir tracté par son chien, relié par un harnais et une longe à amortisseur à la taille de son maître. Il développe la musculature du chien et renforce sa capacité cardio-vasculaire. Il existe de nombreuses variantes telles que la CaniMarche ou le Cani-VTT.

Le règlement est simple, aller le plus vite possible en respectant impérativement l'allure de l'animal et l'animal lui-même. Les sensations sont superbes, vous vous surprendrez à courir à 25 km/h dans un sentier descendant, en pleine nature derrière le chien... Sur des parcours difficiles, la gestion de l'effort et l'entraide «chien-maître» sont les points clefs du succès. En effet le chien doit être là pour «aider» son maître dans une montée sans trop se fatiguer. Il appartient au coureur de régler l'allure du chien à ses capacités...

Le CaniCross est généralement organisé sur un circuit forestier de 5 à 10 km, durant lequel le coureur et son chien sont unis dans le même effort sportif. Suivant les parcours il existe des courses différentes :

  • Ainsi on a des courses assez calmes en terrain pratiquement plat (ne pas oublier qu'il s'agit quand même d'un cross) mais en général on trouve des parcours avec un relief accentué. On trouve également des courses extrêmes comme le trophée des montagnes qui se déroule dans les Alpes...
  • Pour le CaniVTT (plus connu sous l’appellation de bikejoering), le maître adapte sur son vélo (un VTT obligatoirement) une longe semi élastique soit directement sur la partie inférieure de la potence, soit à l'aide d'une barre spéciale souple fixée à la potence
  • Il existe également des CaniCross pour les enfants qui se pratiquent sur des distances plus courtes (1 à 3km) où suivant la corpulence du chien et de l'enfant on peut trouver un adulte « accroché » également au chien.
  • Certains CaniCross sont également ouverts aux personnes handicapées, comme les non-voyants qui sont alors accompagnés de leur chien-guide et d'une personne-guide.
  • Enfin, la CaniMarche ou le Cani-rando (en montagne) est la face très populaire du CaniCross. Cette épreuve ouverte à tous, chiens et maîtres jeunes ou vieux, permet de s'initier à ce sport. L'allure est libre et adaptée en fonction des " caractéristiques physiques " de certains participants.

Quel maître

Nul besoin d'être un athlète, mais il est préférable d'aimer la course à pied ! N’importe quelle personne en bonne santé peut pratiquer le CaniCross. Les caractéristiques de l’effort sont sensiblement les mêmes qu’en cross ou en running ; à la différence que vous devrez aussi faire preuve de qualités de maître, afin de conduire le duo dans un parcours adapté, agréable, sans danger. Ceci en gérant votre motivation, celle de votre compagnon, ainsi qu’un programme d’entraînement cohérent pour vous deux.

Il est évident qu’une bonne connaissance du chien est nécessaire pour mettre en place les quelques ordres de base, mais on peut tout de même dire que c’est un des sports canins des plus démocratique qui soit, puisqu’il s’adresse à tout maître et tout chien.

Quel chien

Tous les chiens sont admis, petits ou gros, corniauds, chiens à papiers, avec ou sans pédigree.

Règle de base

Le mot d'ordre est le "respect du chien". De veiller à ce que l'effort demandé à l'animal soit en accord avec ses capacités physiques et à son niveau d'entraînement.

Ne jamais tirer son chien pour lui imposer de courir de force, l’essentiel étant de se faire plaisir dans l’effort, l’animal doit toujours être devant son maître. Si, le chien ne veut plus courir ou ralentit, le maître doit s'arrêter ou ralentir, il est INTERDIT de le forcer à courir en le tirant sous peine de mise hors course immédiate. La motivation En tant que maître et responsable de « l’attelage », la pratique du CaniCross doit être agréable pour le chien comme pour le maître. Tout d’abord, il est nécessaire de rappeler que courir avec un chien ne doit jamais être courir contre son chien. Il n’y a rien de plus détestable qu’une course qui n’a pour but que de fatiguer ou pousser son chien à bout.

Question parcours, la nature du terrain, le paysage, le sol sont aussi à prendre en compte. Vous remarquerez vite que votre chien tracte beaucoup plus, au fur et à mesure où le parcours devient sinueux, que le chemin se rétrécit, qu’il va de découvertes en découvertes. Il s’agit de cross, une route de bitume rectiligne, dégagée sur laquelle ont fait un aller-retour est bien ce qu’il y a de pire pour un chien ! Le CaniCross, pour une question de motivation et de respect de la santé et de l’anatomie du chien ne doit se pratiquer que sur des chemins. Les quelques parties de bitume doivent rester très exceptionnelles.

Pour le début, vous pouvez aussi procéder en fractionnant la course en étapes. C’est d’un point de vue canin, plus naturel comme type de course. Une étape jusqu’au lac pour se baigner et se désaltérer, une étape jusqu’à un autre lieu digne d’intérêt pour votre chien… Et pour finir une récompense de taille toute prête à être donnée à la dernière étape : à la voiture ou à la maison. A ce moment là, et pendant la course, parlez à votre chien afin qu’il sache que vous appréciez ce moment et son effort. Vous pouvez aussi essayer de courir de nuit, en forêt, avec une lampe frontale. Les sensations sont inoubliables !

Le matériel

Le matériel réglementaire qui se trouve être aussi le matériel idéal à la fois pour le confort du maître que pour celui du chien se compose de 3 parties :

  • Le harnais : il permet au chien d'être à l'aise dans ses mouvements et sa respiration n'est pas gênée pendant l'activité. Adapté à sa taille et ajusté au mieux, il lui permet de se mettre en traction en utilisant tout le poids de son corps et en particulier son torse.
  • La longe extensible : elle relie le chien au maître. Elle est d'une longueur maximum de 2 mètres pour le CaniCross et la CaniMarche et de 2,50 mètres pour le CaniVTT.
  • La ceinture ou le baudrier : le maître peut porter au choix une ceinture ou un baudrier avec un anneau qui permet l'attache de la longe extensible.

Pour le confort et la santé du chien, les colliers semi-étrangleurs, étrangleurs et/ou à pointes sont interdits.

Quel que soit l'équipement utilisé, le chien doit toujours être tenu à l'attache.

Historique 

Originaire des pays polaires et nordiques, la finalité de l’action était pour l’homme de se faire aider par son ou ses chiens pour ses déplacements. En effet, les peuples de ces régions étaient des caravaniers.

Le chien s’avérait l’animal le plus adapté. Il devait également avoir des qualités requises pour supporter la vie collective. Chacun connaît la disposition hiérarchique naturelle dont est doté le chien au sein de la meute où il évolue. D’autre part, il était capable de tenir à l’écart ou défendre son maître ou le groupe en cas d’attaque.

Le CaniCross qui a pour origine l’entraînement des mushers et les courses d’attelage de chiens de traîneaux est progressivement devenu un sport à part entière qui peut être pratiqué comme un simple loisir ou en compétition. Depuis quelques années, ce sport évolue et désormais il attire de plus en plus d'athlètes, cyclistes et triathlètes qui, en compagnie de leur chien trouvent une alternative intéressante à la pratique de leur sport en y apportant de nouvelles méthodes d'entraînement. On assiste donc à une inévitable scission depuis ses origines et à une nouvelle orientation, plus proche de la pratique d'un sport individuel avec un chien. De sport canin, on pourrait dire, il est devenu sport (humain) avec chien.3

<< Retour à la page 'Volet canin'